Écrivain en herbe? Viens partager ta passion pour l'écriture avec nous!
 

Partagez | 
 

 Les Sœurs Brontë

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Bloom
Féminin
Nombre de messages : 354
Localisation : Là où on mon esprit décide d'être.
Emploi/loisirs : Vagabonder sur des plages de mots.
Humeur : Pas particulièrement, seule l'odeur de la cannelle m'émoustille.
Date d'inscription : 11/04/2009
MessageSujet: Les Sœurs Brontë   Sam 26 Sep - 6:41

Emily Brontë (1818-1848)




Je vais vous raconter un peu sa vie. Quelle importance ? Se diront certains. Mais, dans le cas des sœurs Brontë, sa prend toute son importance parce que leur cadre de vie explique aisément leur Œuvre.

Cinquième enfant d'une famille de six, Emily Brontë passa quasiment toute sa courte vie dans un presbytère à Haworth, dans le Yorkshire, où son père, Patrick Brontë, était pasteur.

Pendant son enfance, après la mort de sa mère et de ses deux sœurs les plus âgées dans un pensionnat, son père, Patrick Brontë, et sa tante maternelle, Elizabeth Branwell, décident de laisser aux enfants une grande liberté. Un cadeau offert par leur père à Branwell (douze soldats de bois), en juin 1826, met en branle leur imagination :

À partir de décembre 1827, Charlotte, Emily, Anne et leur frère Branwell commencent à créer des mondes imaginaires, avec la « confédération de Glass Town », qu'ils mettent en scène dans des récits, des poèmes, des articles de journaux, des pièces de théâtre. Puis, en 1831, lorsque Charlotte les quitte pour poursuivre ses études, Emily et Anne font sécession et créent le pays de Gondal, plus rude et plus austère qu'Angria, et dirigé par une femme, Augusta Geraldine Almeda. C'est dans le cadre du cycle de Gondal qu'une grande partie des poèmes d'Emily sera écrite.
Une autre création est le royaume de Gaaldine, qui dépend d'ailleurs de Gondal : le poème d'Emily Brontë intitulé Come hither child fut écrit en juillet 1839 ; situé dans le royaume imaginaire de Gaaldine, il fait référence à Ula, l'une des provinces de ce royaume.

Emily, talentueuse et solitaire, aura toujours du mal à composer avec le monde extérieur. Une seconde tentative de scolarisation, puis un premier poste d'institutrice se solderont par des échecs. En 1842, elle se rend à Bruxelles avec sa sœur Charlotte, dans le pensionnat de M. Heger, où elle étudie le français et l'allemand et devient une excellente pianiste, avec une prédilection notamment pour Beethoven. Mais la mentalité catholique, jugée hypocrite et sans principes, heurte ces filles de pasteur, et Emily se languit loin de sa lande.

Après ce voyage en terre étrangère, et suite à la mort de "tante Branwell", elle retourne à Haworth, où elle remplit le rôle de femme de charge du presbytère. Emily acquiert, chez ceux qui viennent à la connaître, une réputation de sauvagerie, de courage physique et d'amour des animaux. Elle partagera désormais le reste de ses jours entre les tâches ménagères, les longues promenades sur la lande et l'écriture.

(source pour la biographie : Wikipedia. J'ai trouvé ça assez complet et résumé.)

Ses œuvres :
- Les Poems, publiés en 1846
- Wuthering Heights, publié en 1847

Tout ceci pour vous parler de son roman, les Hauts de Hurlevent :

1801. – Je viens de rentrer après une visite à mon propriétaire, l’unique voisin dont j’ai à m’inquiéter. En vérité, ce pays-ci est merveilleux ! Je ne crois pas que j’eusse pu trouver, dans toute l’Angleterre, un endroit plus complètement à l’écart de l’agitation mondaine. Un vrai paradis pour un misanthrope : et Mr Heathcliff et moi sommes si bien faits pour nous partager ce désert ! Quel homme admirable !

Ainsi débutent les Hauts de Hurlevent.
Mr. Lockwood, qui vient louer Thrushcross Grange, rend visite à son propriétaire dont il ne sait rien. Discutant un peu avec lui, la curiosité va le piquer. Qui est cet homme si froid ? De fil en aiguille, à l'aide des domestiques et de fantômes du passé, Lockwood apprendra qu'il règne sur ces deux maisons (Thrushcross Grange et celle de son propriétaire, Heathcliff) une longue et intense histoire d'amour et de trahison.

Je ne saurais vous en dire plus sans vous dévoiler des passages clefs de l'histoire et cela m'embête puisque je trouve la description que j'en ai faite assez (voire trop) sommaire. Mais ce livre vaut le détour. Ce pêle-mêle de sentiments... Telle est l'Œuvre majeure d'Emily.

Et une petite photo des Landes telles qu'Emily les aimait :


(A suivre : Charlotte Brontë ainsi qu'une petite correction de ce premier post pour ajouter des détails)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cendredelune.wordpress.com/
avatar
L
Féminin
Nombre de messages : 2845
Age : 22
Localisation : quelque part entre le Japon et les Etats-Unis
Emploi/loisirs : Je n'existe pas pour écrire, j'écris pour exister
Humeur : Enfoncée jusqu'au cou dans ses maths
Date d'inscription : 16/07/2008

Avertissements
Avertissements:
0/0  (0/0)
Explication:
MessageSujet: Re: Les Sœurs Brontë   Ven 2 Oct - 16:01

C'est sympa, tu m'as appris plein de choses avec cette biographie !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Les Sœurs Brontë

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Cahiers de poèmes, Emily Brontë
» Biographie des soeurs Brontë et Cie
» "Le monde infernal de Branwell Brontë "
» Un nouveau Pléiade pour les Brontë
» The secret diaries of Charlotte Brontë
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
P'tite Plume :: Lire :: Des auteurs-