Écrivain en herbe? Viens partager ta passion pour l'écriture avec nous!
 

Partagez | 
 

 Père Castor

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Père Castor
Fondateur Papa Castor CrayonivoreUN CRAYON! À table les enfants !
Fondateur Papa Castor Crayonivore
UN CRAYON! À table les enfants ! Féminin
Nombre de messages : 5527
Age : 23
Localisation : J'aimerais être là-bas ~
Date d'inscription : 18/03/2008

Avertissements
Avertissements:
0/0  (0/0)
Explication:
MessageSujet: Père Castor   Sam 27 Aoû - 11:06

Puf (surnom) : Juju ou Paillasson
Âge : 17 ans
Sexe :
Passion/Loisir : Les animaux, écrire, lire, l'informatique, les jeux vidéo, le graphisme, les manga/anime.
Écrivain/Livre préféré : Il y a beaucoup d'auteurs que j'aime pour des raisons différentes et il est difficile d'en choisir un seul... Pierre Bottero en fait parti à coup sûr. Il y aurait aussi Antoine de Saint-Exupéry et J.K. Rowling. Pour les livres, mon préféré est probablement Le Petit Prince <3 Sinon, j'adore tous les livres de Pierre Bottero (en particulier le Pacte des Marchombres ^^), les incontournables Harry Potter et La Guerre des Clans.
Localisation : Québec


Exemple de nouvelles : Nouvelle en cours d'écriture (donc ma plus récente ^^), mais je vous poste le début :
Je progresse en silence dans la ville déserte. S’étend autour de moi un paysage de désolation. La nuit est totale, aucun lampadaire ne fonctionne, mais j’arrive tout de même à distinguer les carcasses des voitures qui envahissent les rues, certaines encore fumantes. Les poubelles sont éventrées et les trottoirs, jonchés de déchets. Les vitres des magasins sont fracassées, le contenu des tablettes est renversé sur le sol. Surtout, il y a la route. L’asphalte rouge et l’odeur pestilentielle qui s’en dégage. On croirait au décor macabre d’une sinistre scène d’un quelconque film d’horreur. Pourtant, tout ce qui m’entoure est bien réel. Il ne reste plus rien du Los Angeles d’autrefois. Seulement l’ombre d’une ombre.
Je m’arrête soudainement, aux aguets. Le lourd silence qui pesait quelques secondes plus tôt sur la ville vient d’être brisé par des grognements que je reconnais aussitôt : le chant des contaminés. J’attrape le fusil de chasse attaché dans mon dos et le fait glisser à l’avant. Cependant, son contact entre mes mains tremblantes est loin de me rassurer. Je me remets en marche, mon regard balayant les alentours. Quelques minutes s’écoulent sans qu’aucun bruit ne se fasse entendre. Je pousse un soupir de soulagement. Je m’aperçois aussitôt que ma main est crispée sur mon arme et desserre lentement les doigts en grimaçant de douleur.
« Ben ma vieille, faut pas stresser autant. » je murmure tout bas.
Je me retrouve brusquement plaquée au sol, le nez dans la poussière. Quelqu’un débarqué de je ne sais où vient de se jeter sur moi ! Je tourne la tête avec difficulté afin d’apercevoir l’énergumène en question. Je me retrouve sans aucune surprise le visage à quelques centimètres à peine de la gueule béante d’un zombie. Le corps à moitié décomposé, la bave coulant d’entre ses lèves, m’observant de ses yeux vitreux et me soufflant son haleine putride en pleine figure. Je laisse échapper une exclamation dégoûtée avant de repousser la créature d’un coup de reins. Je me remets d’emblée debout. J’agrippe ma carabine avant que l’abomination n’ait le temps de se relever, vise sa tête, et tire. Le bruit de la détonation résonne avec fracas dans la ville silencieuse. Le coup tiré à bout portant projette le zombie quelques mètres plus loin. Je regarde la bouillis de cervelles qu’il est devenu avec une pointe de répugnance, et me dit qu’il fera un bon encas pour ses congénères qui ne tarderont pas à arriver, attirés par le bruit et l’odeur du sang.
« Vaut mieux que tu sois partis avant que d’autres ne débarquent. » me dis-je, replaçant mon arme dans mon dos. Je me remets en marche.

L’horizon se colore des teintes orangés du soleil matinal lorsque je m’arrête finalement dans un vieil entrepôt désaffecté. Je suis bien consciente qu’il est préférable de voyager de jour, afin de profiter de la clarté, mais ma longue promenade nocturne m’a achevée. Je ne peux pas faire un pas de plus ! Je n’ai pas dormi depuis deux jours, tout ça à cause de ces foutues créatures qui ont découvertes ma précédente cachette et m’ont poursuivies à travers les rues de la ville pendant des heures. Toutefois, je n’arrive pas à trouver le sommeil. Les moindres petits bruits à l’extérieur me font sursauter et je reste plusieurs minutes aux aguets, une main sur mon fusil. Je soupire, sors de la poche de ma veste un calepin de notes et un crayon et je commence à écrire.
« 02.04.2010.
Les contaminés. C’est ainsi que les ont nommés les autorités. Apparemment, ils étaient comme nous auparavant mais, à la suite d’une étrange maladie, ils sont devenus ce qu’ils sont aujourd’hui : des monstres affamés de chair humaine. On ne connait rien de ce virus, sauf qu’il est très contagieux et qu’une simple morsure suffit pour être infecté. On dirait le scénario d’un film d’horreur. Si seulement c’était le cas ! »
Je m’interromps brusquement, le crayon levé, les yeux fixés sur les caisses empilées devant l’entrée. À l’instant, j’ai cru entendre un gémissement, mais ce n’est que mon imagination qui me joue des tours.
« Décidément, tu as besoin d’une bonne nuit de sommeil toi… »
Je range crayon et calepin dans ma veste et me couche sur le semblant de lit que je me suis confectionné avec des boîtes de carton traînant ici et là. Je tombe très vite dans les bras de Morphée.

_________________

La douleur infinie de celui qui reste,
Comme un pâle reflet de l'infini voyage
Qui attend celui qui part.
Ellana l'Envol, Pierre Bottero

Limites sans cesse repoussées
Plaisir infini
Écriture.
Ellana, Pierre Botterro

Plume céleste, c’est nous les cheffes. On va les tenir en laisse !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://resident-evil.keuf.net
 

Père Castor

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» [Weulersse, Odile] Les Classiques du Père Castor, "Epaminondas" ( Dès 4/5 ans)
» Père Castor...raconte moi une histoire!!!!
» Paroles Père Castor
» Générique Père Castor
» pere castor raconte nous une blague ?
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
P'tite Plume :: P'tite Plume :: Présentations-