Écrivain en herbe? Viens partager ta passion pour l'écriture avec nous!
 

Partagez | 
 

 RandomWord

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
avatar
Nefertis
Masculin
Nombre de messages : 164
Age : 23
Localisation : Si loin du ciel !
Emploi/loisirs : L'écriture, la lecture... le piano... et... c'est tout je crois (quelques trucs anexes mais sans importances)
Humeur : Selon les nuages.
Date d'inscription : 14/01/2010

Avertissements
Avertissements:
0/0  (0/0)
Explication:
MessageSujet: Re: RandomWord   Sam 23 Jan - 14:16

Tu connais forcément, non ?

L'Albatros

Souvent, pour s'amuser, les hommes d'équipage
Prennent des albatros, vastes oiseaux des mers,
Qui suivent, indolents compagnons de voyage,
Le navire glissant sur les gouffres amers.

A peine les ont-ils déposés sur les planches,
Que ces rois de l'azur, maladroits et honteux,
Laissent piteusement leurs grandes ailes blanches
Comme des avirons traîner à côté d'eux.

Ce voyageur ailé, comme il est gauche et veule!
Lui, naguère si beau, qu'il est comique et laid!
L'un agace son bec avec un brûle-gueule,
L'autre mime, en boitant, l'infirme qui volait!

Le Poète est semblable au prince des nuées
Qui hante la tempête et se rit de l'archer;
Exilé sur le sol au milieu des huées,
Ses ailes de géant l'empêchent de marcher.

Les fleurs du mal, spleen et idéal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pierre-etoile.superforum.fr
avatar
Père Castor
Fondateur Papa Castor CrayonivoreUN CRAYON! À table les enfants !
Fondateur Papa Castor Crayonivore
UN CRAYON! À table les enfants ! Féminin
Nombre de messages : 5527
Age : 23
Localisation : J'aimerais être là-bas ~
Date d'inscription : 18/03/2008

Avertissements
Avertissements:
0/0  (0/0)
Explication:
MessageSujet: Re: RandomWord   Sam 23 Jan - 14:24

Non, je ne connais pas. Je ne lis aucune poésie.

_________________

La douleur infinie de celui qui reste,
Comme un pâle reflet de l'infini voyage
Qui attend celui qui part.
Ellana l'Envol, Pierre Bottero

Limites sans cesse repoussées
Plaisir infini
Écriture.
Ellana, Pierre Botterro

Plume céleste, c’est nous les cheffes. On va les tenir en laisse !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://resident-evil.keuf.net
avatar
Nefertis
Masculin
Nombre de messages : 164
Age : 23
Localisation : Si loin du ciel !
Emploi/loisirs : L'écriture, la lecture... le piano... et... c'est tout je crois (quelques trucs anexes mais sans importances)
Humeur : Selon les nuages.
Date d'inscription : 14/01/2010

Avertissements
Avertissements:
0/0  (0/0)
Explication:
MessageSujet: Re: RandomWord   Sam 23 Jan - 14:32

pale
"Vous pouvez vivre trois jours sans pain; – sans poésie, jamais; et ceux d’entre vous qui disent le contraire se trompent: ils ne se connaissent pas." disait Baudelaire...

Chacun son truc, je préfère dire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pierre-etoile.superforum.fr
avatar
Nefertis
Masculin
Nombre de messages : 164
Age : 23
Localisation : Si loin du ciel !
Emploi/loisirs : L'écriture, la lecture... le piano... et... c'est tout je crois (quelques trucs anexes mais sans importances)
Humeur : Selon les nuages.
Date d'inscription : 14/01/2010

Avertissements
Avertissements:
0/0  (0/0)
Explication:
MessageSujet: Re: RandomWord   Sam 20 Fév - 10:53

Pourrais tu mettre "un secret" de Félix Arvers, s'il te plait ??

drunken Je l'adore :

Un secret,

Mon âme a son secret, ma vie a son mystère,
Un amour éternel en un moment conçu :
Le mal est sans espoir, aussi j’ai dû le taire,
Et celle qui l’a fait n’en a jamais rien su.

Hélas ! j’aurai passé près d’elle inaperçu,
Toujours à ses côtés, et pourtant solitaire.
Et j’aurai jusqu’au bout fait mon temps sur la terre,
N’osant rien demander et n’ayant rien reçu.

Pour elle, quoique Dieu l’ait faite douce et tendre,
Elle suit son chemin, distraite et sans entendre
Ce murmure d’amour élevé sur ses pas.

À l’austère devoir, pieusement fidèle,
Elle dira, lisant ces vers tout remplis d’elle
"Quelle est donc cette femme ?" et ne comprendra pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pierre-etoile.superforum.fr
avatar
Kiwoo
Féminin
Nombre de messages : 30
Age : 24
Date d'inscription : 14/02/2010
MessageSujet: Re: RandomWord   Sam 20 Fév - 15:55

    Je plussoie pour que ce poème soit mis... Il est magnifique *_*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Père Castor
Fondateur Papa Castor CrayonivoreUN CRAYON! À table les enfants !
Fondateur Papa Castor Crayonivore
UN CRAYON! À table les enfants ! Féminin
Nombre de messages : 5527
Age : 23
Localisation : J'aimerais être là-bas ~
Date d'inscription : 18/03/2008

Avertissements
Avertissements:
0/0  (0/0)
Explication:
MessageSujet: Re: RandomWord   Dim 21 Fév - 8:28

Je l'installe tout de suite, Nefertis Wink

_________________

La douleur infinie de celui qui reste,
Comme un pâle reflet de l'infini voyage
Qui attend celui qui part.
Ellana l'Envol, Pierre Bottero

Limites sans cesse repoussées
Plaisir infini
Écriture.
Ellana, Pierre Botterro

Plume céleste, c’est nous les cheffes. On va les tenir en laisse !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://resident-evil.keuf.net
avatar
Eusebio
Masculin
Nombre de messages : 106
Age : 21
Localisation : on va pas faire de petites phrases grandiloquentes : En France !!
Emploi/loisirs : collégien (pff...) / en ce moment ? dormir, lire, surfer et re-dormir
Humeur : fainéant
Date d'inscription : 29/07/2009

Avertissements
Avertissements:
0/0  (0/0)
Explication:
MessageSujet: Re: RandomWord   Ven 26 Fév - 6:10

Hey !
Voici un poème de William E. Henley. Ceux qui ont vu le dernier film de Clint Eastwood vont le reconnaître, c'est Invictus, le poème préféré de Nelson Mandela.

Invictus

Depuis l'obscurité qui m'envahit,
Noire comme le royaume de l'enfer,
Je remercie les dieux quels qu'ils soient
Pour mon âme indomptable.

Dans l'étreinte féroce des circonstances,
Je n'ai ni bronché ni pleuré
Sous les coups de l'adversité.
Mon esprit est ensanglanté mais inflexible.

Au-delà de ce monde de colère et de larmes,
Ne se profile que l'horreur de la nuit.
Et pourtant face à la grande menace
Je me trouve et je reste sans peur.

Peu importe combien le voyage sera dur,
Et combien la liste des châtiments sera lourde,
Je suis le maître de mon destin,
Je suis le capitaine de mon âme.


Voilà un p'tit poème pour la semaine à venir !
Bye !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Bloom
Féminin
Nombre de messages : 354
Localisation : Là où on mon esprit décide d'être.
Emploi/loisirs : Vagabonder sur des plages de mots.
Humeur : Pas particulièrement, seule l'odeur de la cannelle m'émoustille.
Date d'inscription : 11/04/2009
MessageSujet: Re: RandomWord   Dim 7 Mar - 13:53

Murs, ville
Et port,
Asile
De mort,
Mer grise
Où brise
La brise
Tout dort.

Dans la plaine
Naît un bruit.
C'est l'haleine
De la nuit.
Elle brame
Comme une âme
Qu'une flamme
Toujours suit.

La voix plus haute
Semble un grelot.
D'un nain qui saute
C'est le galop.
Il fuit, s'élance,
Puis en cadence
Sur un pied danse
Au bout d'un flot.

La rumeur approche,
L'écho la redit.
C'est comme la cloche
D'un couvent maudit,
Comme un bruit de foule
Qui tonne et qui roule
Et tantôt s'écroule
Et tantôt grandit.

Dieu! La voix sépulcrale
Des Djinns!... - Quel bruit ils font!
Fuyons sous la spirale
De l'escalier profond!
Déjà s'éteint ma lampe,
Et l'ombre de la rampe..
Qui le long du mur rampe,
Monte jusqu'au plafond.

C'est l'essaim des Djinns qui passe,
Et tourbillonne en sifflant.
Les ifs, que leur vol fracasse,
Craquent comme un pin brûlant.
Leur troupeau lourd et rapide,
Volant dans l'espace vide,
Semble un nuage livide
Qui porte un éclair au flanc.

Ils sont tout près! - Tenons fermée
Cette salle ou nous les narguons
Quel bruit dehors! Hideuse armée
De vampires et de dragons!
La poutre du toit descellée
Ploie ainsi qu'une herbe mouillée,
Et la vieille porte rouillée,
Tremble, à déraciner ses gonds.

Cris de l'enfer! voix qui hurle et qui pleure!
L'horrible essaim, poussé par l'aquillon,
Sans doute, o ciel! s'abat sur ma demeure.
Le mur fléchit sous le noir bataillon.
La maison crie et chancelle penchée,
Et l'on dirait que, du sol arrachée,
Ainsi qu'il chasse une feuille séchée,
Le vent la roule avec leur tourbillon!

Prophète! Si ta main me sauve
De ces impurs démons des soirs,
J'irai prosterner mon front chauve
Devant tes sacrés encensoirs!
Fais que sur ces portes fidèles
Meure leur souffle d'étincelles,
Et qu'en vain l'ongle de leurs ailes
Grince et crie à ces vitraux noirs!

Ils sont passés! - Leur cohorte
S'envole et fuit, et leurs pieds
Cessent de battre ma porte
De leurs coups multipliés.
L'air est plein d'un bruit de chaînes,
Et dans les forêts prochaines
Frissonnent tous les grands chênes,
Sous leur vol de feu pliés!

De leurs ailes lointaines
Le battement décroît.
Si confus dans les plaines,
Si faible, que l'on croit
Ouïr la sauterelle
Crier d'une voix grêle
Ou pétiller la grêle
Sur le plomb d'un vieux toit.

D'étranges syllabes
Nous viennent encor.
Ainsi, des Arabes
Quand sonne le cor,
Un chant sur la grève
Par instants s'élève,
Et l'enfant qui rêve
Fait des rêves d'or.

Les Djinns funèbres,
Fils du trépas,
Dans les ténèbres
Pressent leur pas;
Leur essaim gronde;
Ainsi, profonde,
Murmure une onde
Qu'on ne voit pas.

Ce bruit vague
Qui s'endort,
C'est la vague
Sur le bord;
C'est la plainte
Presque éteinte
D'une sainte
Pour un mort.

On doute
La nuit...
J'écoute: -
Tout fuit,
Tout passe;
L'espace
Efface
Le bruit.

Victor Hugo, Les Djinns
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cendredelune.wordpress.com/
avatar
Nefertis
Masculin
Nombre de messages : 164
Age : 23
Localisation : Si loin du ciel !
Emploi/loisirs : L'écriture, la lecture... le piano... et... c'est tout je crois (quelques trucs anexes mais sans importances)
Humeur : Selon les nuages.
Date d'inscription : 14/01/2010

Avertissements
Avertissements:
0/0  (0/0)
Explication:
MessageSujet: Re: RandomWord   Dim 7 Mar - 13:59

Que ferions nous sans Hugo ??

Certains aiment, d'autres n'aiment pas, mais quelque soit notre opinion, nous ne pouvons pas le mésestimer, ce chêne ombrageant aussi bien son siècle que les suivants...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pierre-etoile.superforum.fr
avatar
Bloom
Féminin
Nombre de messages : 354
Localisation : Là où on mon esprit décide d'être.
Emploi/loisirs : Vagabonder sur des plages de mots.
Humeur : Pas particulièrement, seule l'odeur de la cannelle m'émoustille.
Date d'inscription : 11/04/2009
MessageSujet: Re: RandomWord   Dim 7 Mar - 14:00

Disons qu'il est l'un des rares poètes dont la plume a su me captiver. Et un petit autre, en prose, de Henri Michaux. Le Clown.

Un jour,
Un jour, bientôt peut-être,
Un jour j'arracherai l'ancre qui tient mon navire loin des mers

Avec la sorte de courage qu'il faut pour être rien et rien que rien.
Je lâcherai ce qui paraissait m'être indissolublement proche.

Je le trancherai, je le renverserai, je le romprai, je le ferai dégringoler.
D'un coup dégorgeant ma misérable pudeur, mes misérables combinaisons et enchaînements "de fil en aiguille"
Vide de l'abcès d'être quelqu'un, je boirai à nouveau l'espace nourricier.

A coups de ridicule, de déchéances (qu'est-ce que la déchéance?), par éclatement.
Par vide, par une totale dissipation-dérision-purgation, j'expulserai de moi la forme qu'on croyait si bien attachée, composée, coordonnée, assortie à mon entourage
Et à mes semblables, si dignes, si dignes mes semblables.

Réduit à une humilité de catastrophe, à un nivellement parfait comme après une immense trouille.
Ramené au-dessous de toute mesure à mon rang réel, au rang infime que je ne sais quelle idée-ambition m'avait fait déserter.
Anéanti quant à la hauteur, quant à l'estime.
Perdu en un endroit lointain (ou même pas), sans nom, sans identité.

CLOWN, abattant dans la risée, dans l'esclaffement, dans le grotesque, le sens que toute lumière je m'étais fait de mon importance.
Je plongerai.
Sans bourse dans l'infini-esprit sous-jacent ouvert à tous, ouvert moi-même à une nouvelle et incroyable rosée.

A force d'être nul
Et ras
Et risible...

Clown.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cendredelune.wordpress.com/
avatar
Père Castor
Fondateur Papa Castor CrayonivoreUN CRAYON! À table les enfants !
Fondateur Papa Castor Crayonivore
UN CRAYON! À table les enfants ! Féminin
Nombre de messages : 5527
Age : 23
Localisation : J'aimerais être là-bas ~
Date d'inscription : 18/03/2008

Avertissements
Avertissements:
0/0  (0/0)
Explication:
MessageSujet: Re: RandomWord   Dim 7 Mar - 14:29

Eusebio a écrit:
Hey !
Voici un poème de William E. Henley. Ceux qui ont vu le dernier film de Clint Eastwood vont le reconnaître, c'est Invictus, le poème préféré de Nelson Mandela.

Invictus

Depuis l'obscurité qui m'envahit,
Noire comme le royaume de l'enfer,
Je remercie les dieux quels qu'ils soient
Pour mon âme indomptable.

Dans l'étreinte féroce des circonstances,
Je n'ai ni bronché ni pleuré
Sous les coups de l'adversité.
Mon esprit est ensanglanté mais inflexible.

Au-delà de ce monde de colère et de larmes,
Ne se profile que l'horreur de la nuit.
Et pourtant face à la grande menace
Je me trouve et je reste sans peur.

Peu importe combien le voyage sera dur,
Et combien la liste des châtiments sera lourde,
Je suis le maître de mon destin,
Je suis le capitaine de mon âme.


Voilà un p'tit poème pour la semaine à venir !
Bye !

Voilà, ton poème est affiché dans le Random Word ^^

_________________

La douleur infinie de celui qui reste,
Comme un pâle reflet de l'infini voyage
Qui attend celui qui part.
Ellana l'Envol, Pierre Bottero

Limites sans cesse repoussées
Plaisir infini
Écriture.
Ellana, Pierre Botterro

Plume céleste, c’est nous les cheffes. On va les tenir en laisse !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://resident-evil.keuf.net
avatar
Bloom
Féminin
Nombre de messages : 354
Localisation : Là où on mon esprit décide d'être.
Emploi/loisirs : Vagabonder sur des plages de mots.
Humeur : Pas particulièrement, seule l'odeur de la cannelle m'émoustille.
Date d'inscription : 11/04/2009
MessageSujet: Re: RandomWord   Sam 20 Mar - 3:47

C'est une nouvelle semaine depuis bientôt une autre semaine. En gros, ça va faire deux semaines. Time to change. Razz

J'accompagne ceci d'un poème, tiens.

« Sentir le vent
Sous les feuilles
Tomber, doucement
Quoi qu'on veuille.

Marcher, souvent
Et longtemps.

Entendre les bruits
de la nuit
et le cri
de la vie.

Goûter le sens
Immense.
Voir la beauté
des mots,

Humer l'été
Et l'eau.

Saisir l'instant
de la vie
et la vie
de l'instant.

Écrire.»

Simon Desfontaine, du lycée Jules Ferry dans le 78, dans le cadre du concours Poésie en liberté de 2009.

P.S. à Père Castor : comme je ne suis là qu'une fois par semaine, le weekend, tu veux que je te rappelle chaque weekend de changer le random ? Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cendredelune.wordpress.com/
avatar
Père Castor
Fondateur Papa Castor CrayonivoreUN CRAYON! À table les enfants !
Fondateur Papa Castor Crayonivore
UN CRAYON! À table les enfants ! Féminin
Nombre de messages : 5527
Age : 23
Localisation : J'aimerais être là-bas ~
Date d'inscription : 18/03/2008

Avertissements
Avertissements:
0/0  (0/0)
Explication:
MessageSujet: Re: RandomWord   Sam 20 Mar - 8:45

Ahhh ! J'ai encore oublié, gomen >.<
Ça serai sympe, surtout que j'oublie souvent...

Bloom a écrit:
Murs, ville
Et port,
Asile
De mort,
Mer grise
Où brise
La brise
Tout dort.

Dans la plaine
Naît un bruit.
C'est l'haleine
De la nuit.
Elle brame
Comme une âme
Qu'une flamme
Toujours suit.

La voix plus haute
Semble un grelot.
D'un nain qui saute
C'est le galop.
Il fuit, s'élance,
Puis en cadence
Sur un pied danse
Au bout d'un flot.

La rumeur approche,
L'écho la redit.
C'est comme la cloche
D'un couvent maudit,
Comme un bruit de foule
Qui tonne et qui roule
Et tantôt s'écroule
Et tantôt grandit.

Dieu! La voix sépulcrale
Des Djinns!... - Quel bruit ils font!
Fuyons sous la spirale
De l'escalier profond!
Déjà s'éteint ma lampe,
Et l'ombre de la rampe..
Qui le long du mur rampe,
Monte jusqu'au plafond.

C'est l'essaim des Djinns qui passe,
Et tourbillonne en sifflant.
Les ifs, que leur vol fracasse,
Craquent comme un pin brûlant.
Leur troupeau lourd et rapide,
Volant dans l'espace vide,
Semble un nuage livide
Qui porte un éclair au flanc.

Ils sont tout près! - Tenons fermée
Cette salle ou nous les narguons
Quel bruit dehors! Hideuse armée
De vampires et de dragons!
La poutre du toit descellée
Ploie ainsi qu'une herbe mouillée,
Et la vieille porte rouillée,
Tremble, à déraciner ses gonds.

Cris de l'enfer! voix qui hurle et qui pleure!
L'horrible essaim, poussé par l'aquillon,
Sans doute, o ciel! s'abat sur ma demeure.
Le mur fléchit sous le noir bataillon.
La maison crie et chancelle penchée,
Et l'on dirait que, du sol arrachée,
Ainsi qu'il chasse une feuille séchée,
Le vent la roule avec leur tourbillon!

Prophète! Si ta main me sauve
De ces impurs démons des soirs,
J'irai prosterner mon front chauve
Devant tes sacrés encensoirs!
Fais que sur ces portes fidèles
Meure leur souffle d'étincelles,
Et qu'en vain l'ongle de leurs ailes
Grince et crie à ces vitraux noirs!

Ils sont passés! - Leur cohorte
S'envole et fuit, et leurs pieds
Cessent de battre ma porte
De leurs coups multipliés.
L'air est plein d'un bruit de chaînes,
Et dans les forêts prochaines
Frissonnent tous les grands chênes,
Sous leur vol de feu pliés!

De leurs ailes lointaines
Le battement décroît.
Si confus dans les plaines,
Si faible, que l'on croit
Ouïr la sauterelle
Crier d'une voix grêle
Ou pétiller la grêle
Sur le plomb d'un vieux toit.

D'étranges syllabes
Nous viennent encor.
Ainsi, des Arabes
Quand sonne le cor,
Un chant sur la grève
Par instants s'élève,
Et l'enfant qui rêve
Fait des rêves d'or.

Les Djinns funèbres,
Fils du trépas,
Dans les ténèbres
Pressent leur pas;
Leur essaim gronde;
Ainsi, profonde,
Murmure une onde
Qu'on ne voit pas.

Ce bruit vague
Qui s'endort,
C'est la vague
Sur le bord;
C'est la plainte
Presque éteinte
D'une sainte
Pour un mort.

On doute
La nuit...
J'écoute: -
Tout fuit,
Tout passe;
L'espace
Efface
Le bruit.


Victor Hugo, Les Djinns


Poème installé Wink

_________________

La douleur infinie de celui qui reste,
Comme un pâle reflet de l'infini voyage
Qui attend celui qui part.
Ellana l'Envol, Pierre Bottero

Limites sans cesse repoussées
Plaisir infini
Écriture.
Ellana, Pierre Botterro

Plume céleste, c’est nous les cheffes. On va les tenir en laisse !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://resident-evil.keuf.net
avatar
Logicielle
Féminin
Nombre de messages : 906
Age : 23
Localisation : ...on my world...
Emploi/loisirs : musique, lecture, écriture, surf (sur internet) et bcp de choses
Humeur : ohoh j'ai n bac à la fin de l'année moi...
Date d'inscription : 01/09/2008
MessageSujet: Re: RandomWord   Sam 20 Mar - 10:05

Voila...un petit poème sympa^^ :

Il pleut doucement sur la ville..

Il pleure dans mon cœur
Comme il pleut sur la ville ;
Quelle est cette langueur
Qui pénètre mon cœur ?

Ô bruit doux de la pluie
Par terre et sur les toits !
Pour un cœur qui s’ennuie
Ô le chant de la pluie !

Il pleure sans raison
Dans ce cœur qui s’écœure.
Quoi ! Nulle trahison ?...
Ce deuil est sans raison.

C’est bien la pire peine
De ne savoir pourquoi
Sans amour et sans haine
Mon cœur a tant de peine !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Kiwoo
Féminin
Nombre de messages : 30
Age : 24
Date d'inscription : 14/02/2010
MessageSujet: Re: RandomWord   Jeu 25 Mar - 10:28

Ce poème de Victor Hugo (actuellement affiché) m'a mis les larmes aux yeux la première fois que je l'ais lu il y a quelque temps déjà. C'est fou ce qu'un poème peut procurer comme émotion.

Hum. Et ... Voilà. Zut je floode T_T
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Bloom
Féminin
Nombre de messages : 354
Localisation : Là où on mon esprit décide d'être.
Emploi/loisirs : Vagabonder sur des plages de mots.
Humeur : Pas particulièrement, seule l'odeur de la cannelle m'émoustille.
Date d'inscription : 11/04/2009
MessageSujet: Re: RandomWord   Ven 26 Mar - 13:35

Semaine suivante PC Wink
Pas de poème à proposer cette semaine, désolée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cendredelune.wordpress.com/
avatar
Logicielle
Féminin
Nombre de messages : 906
Age : 23
Localisation : ...on my world...
Emploi/loisirs : musique, lecture, écriture, surf (sur internet) et bcp de choses
Humeur : ohoh j'ai n bac à la fin de l'année moi...
Date d'inscription : 01/09/2008
MessageSujet: Re: RandomWord   Sam 27 Mar - 6:59

Il est terrible
le petit bruit de l'oeuf dur cassé sur un comptoir d'étain
il est terrible ce bruit
quand il remue dans la mémoire de l'homme qui a faim
elle est terrible aussi la tête de l'homme
la tête de l'homme qui a faim
quand il se regarde à six heures du matin
dans la glace du grand magasin
une tête couleur de poussière
ce n'est pas sa tête pourtant qu'il regarde
dans la vitrine de chez Potin
il s'en fout de sa tête l'homme
il n'y pense pas
il songe
il imagine une autre tête
une tête de veau par exemple
avec une sauce de vinaigre
ou une tête de n'importe quoi qui se mange
et il remue doucement la mâchoire
doucement
et il grince des dents doucement
car le monde se paye sa tête
et il ne peut rien contre ce monde
et il compte sur ses doigts un deux trois
un deux trois
cela fait trois jours qu'il n'a pas mangé
et il a beau se répéter depuis trois jours
Ça ne peut pas durer
ça dure
trois jours
trois nuits
sans manger
et derrière ce vitres
ces pâtés ces bouteilles ces conserves
poissons morts protégés par les boîtes
boîtes protégées par les vitres
vitres protégées par les flics
flics protégés par la crainte
que de barricades pour six malheureuses sardines..
Un peu plus loin le bistrot
café-crème et croissants chauds
l'homme titube
et dans l'intérieur de sa tête
un brouillard de mots
un brouillard de mots
sardines à manger
oeuf dur café-crème
café arrosé rhum
café-crème
café-crème
café-crime arrosé sang !...
Un homme très estimé dans son quartier
a été égorgé en plein jour
l'assassin le vagabond lui a volé
deux francs
soit un café arrosé
zéro franc soixante-dix
deux tartines beurrées
et vingt-cinq centimes pour le pourboire du garçon.

Jacques Prévert
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Père Castor
Fondateur Papa Castor CrayonivoreUN CRAYON! À table les enfants !
Fondateur Papa Castor Crayonivore
UN CRAYON! À table les enfants ! Féminin
Nombre de messages : 5527
Age : 23
Localisation : J'aimerais être là-bas ~
Date d'inscription : 18/03/2008

Avertissements
Avertissements:
0/0  (0/0)
Explication:
MessageSujet: Re: RandomWord   Dim 28 Mar - 20:21

Merci Bloom ^^


Logicielle a écrit:
Voila...un petit poème sympa^^ :

Il pleut doucement sur la ville..

Il pleure dans mon cœur
Comme il pleut sur la ville ;
Quelle est cette langueur
Qui pénètre mon cœur ?

Ô bruit doux de la pluie
Par terre et sur les toits !
Pour un cœur qui s’ennuie
Ô le chant de la pluie !

Il pleure sans raison
Dans ce cœur qui s’écœure.
Quoi ! Nulle trahison ?...
Ce deuil est sans raison.

C’est bien la pire peine
De ne savoir pourquoi
Sans amour et sans haine
Mon cœur a tant de peine !

Poème installé Wink

_________________

La douleur infinie de celui qui reste,
Comme un pâle reflet de l'infini voyage
Qui attend celui qui part.
Ellana l'Envol, Pierre Bottero

Limites sans cesse repoussées
Plaisir infini
Écriture.
Ellana, Pierre Botterro

Plume céleste, c’est nous les cheffes. On va les tenir en laisse !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://resident-evil.keuf.net
avatar
Bloom
Féminin
Nombre de messages : 354
Localisation : Là où on mon esprit décide d'être.
Emploi/loisirs : Vagabonder sur des plages de mots.
Humeur : Pas particulièrement, seule l'odeur de la cannelle m'émoustille.
Date d'inscription : 11/04/2009
MessageSujet: Re: RandomWord   Ven 2 Avr - 12:19

Nouvelle semaine, Messire Castor.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cendredelune.wordpress.com/
avatar
Père Castor
Fondateur Papa Castor CrayonivoreUN CRAYON! À table les enfants !
Fondateur Papa Castor Crayonivore
UN CRAYON! À table les enfants ! Féminin
Nombre de messages : 5527
Age : 23
Localisation : J'aimerais être là-bas ~
Date d'inscription : 18/03/2008

Avertissements
Avertissements:
0/0  (0/0)
Explication:
MessageSujet: Re: RandomWord   Ven 2 Avr - 12:44

Merci de me rappeler ^^
Bon, comme je pars demain tout le week-end, je le change aujourd'hui plutôt que dimanche.

Bloom a écrit:

« Sentir le vent
Sous les feuilles
Tomber, doucement
Quoi qu'on veuille.

Marcher, souvent
Et longtemps.

Entendre les bruits
de la nuit
et le cri
de la vie.

Goûter le sens
Immense.
Voir la beauté
des mots,

Humer l'été
Et l'eau.

Saisir l'instant
de la vie
et la vie
de l'instant.

Écrire.»

Simon Desfontaine, du lycée Jules Ferry dans le 78, dans le cadre du concours Poésie en liberté de 2009.

Poème installé ^^

_________________

La douleur infinie de celui qui reste,
Comme un pâle reflet de l'infini voyage
Qui attend celui qui part.
Ellana l'Envol, Pierre Bottero

Limites sans cesse repoussées
Plaisir infini
Écriture.
Ellana, Pierre Botterro

Plume céleste, c’est nous les cheffes. On va les tenir en laisse !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://resident-evil.keuf.net
avatar
Père Castor
Fondateur Papa Castor CrayonivoreUN CRAYON! À table les enfants !
Fondateur Papa Castor Crayonivore
UN CRAYON! À table les enfants ! Féminin
Nombre de messages : 5527
Age : 23
Localisation : J'aimerais être là-bas ~
Date d'inscription : 18/03/2008

Avertissements
Avertissements:
0/0  (0/0)
Explication:
MessageSujet: Re: RandomWord   Dim 11 Avr - 8:26

Logicielle a écrit:
Il est terrible
le petit bruit de l'oeuf dur cassé sur un comptoir d'étain
il est terrible ce bruit
quand il remue dans la mémoire de l'homme qui a faim
elle est terrible aussi la tête de l'homme
la tête de l'homme qui a faim
quand il se regarde à six heures du matin
dans la glace du grand magasin
une tête couleur de poussière
ce n'est pas sa tête pourtant qu'il regarde
dans la vitrine de chez Potin
il s'en fout de sa tête l'homme
il n'y pense pas
il songe
il imagine une autre tête
une tête de veau par exemple
avec une sauce de vinaigre
ou une tête de n'importe quoi qui se mange
et il remue doucement la mâchoire
doucement
et il grince des dents doucement
car le monde se paye sa tête
et il ne peut rien contre ce monde
et il compte sur ses doigts un deux trois
un deux trois
cela fait trois jours qu'il n'a pas mangé
et il a beau se répéter depuis trois jours
Ça ne peut pas durer
ça dure
trois jours
trois nuits
sans manger
et derrière ce vitres
ces pâtés ces bouteilles ces conserves
poissons morts protégés par les boîtes
boîtes protégées par les vitres
vitres protégées par les flics
flics protégés par la crainte
que de barricades pour six malheureuses sardines..
Un peu plus loin le bistrot
café-crème et croissants chauds
l'homme titube
et dans l'intérieur de sa tête
un brouillard de mots
un brouillard de mots
sardines à manger
oeuf dur café-crème
café arrosé rhum
café-crème
café-crème
café-crime arrosé sang !...
Un homme très estimé dans son quartier
a été égorgé en plein jour
l'assassin le vagabond lui a volé
deux francs
soit un café arrosé
zéro franc soixante-dix
deux tartines beurrées
et vingt-cinq centimes pour le pourboire du garçon.

Jacques Prévert

Poème installé Wink

_________________

La douleur infinie de celui qui reste,
Comme un pâle reflet de l'infini voyage
Qui attend celui qui part.
Ellana l'Envol, Pierre Bottero

Limites sans cesse repoussées
Plaisir infini
Écriture.
Ellana, Pierre Botterro

Plume céleste, c’est nous les cheffes. On va les tenir en laisse !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://resident-evil.keuf.net
avatar
Logicielle
Féminin
Nombre de messages : 906
Age : 23
Localisation : ...on my world...
Emploi/loisirs : musique, lecture, écriture, surf (sur internet) et bcp de choses
Humeur : ohoh j'ai n bac à la fin de l'année moi...
Date d'inscription : 01/09/2008
MessageSujet: Re: RandomWord   Mar 13 Avr - 14:44

Voyelles

A noir, E blanc, I rouge, U vert, O bleu: voyelles,

Je dirai quelque jour vos naissances latentes:

A, noir corset velu des mouches éclatantes

Qui bombinent autour des puanteurs cruelles,


Golfes d'ombres; E, candeurs des vapeurs et des tentes,

Lances des glaciers fiers, rois blancs, frissons d'ombelles;

I, pourpres, sang craché, rire des lèvres belles

Dans la colère ou les ivresses pénitentes;


U, cycles, vibrements divins des mers virides,

Paix des pâtis semés d'animaux, paix des rides

Que l'alchimie imprime aux grands fronts studieux;


O, suprême Clairon plein des strideurs étranges,

Silences traversés des Mondes et des Anges;

- O l'Oméga, rayon violet de Ses yeux!

Arthur Rimbaud
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Père Castor
Fondateur Papa Castor CrayonivoreUN CRAYON! À table les enfants !
Fondateur Papa Castor Crayonivore
UN CRAYON! À table les enfants ! Féminin
Nombre de messages : 5527
Age : 23
Localisation : J'aimerais être là-bas ~
Date d'inscription : 18/03/2008

Avertissements
Avertissements:
0/0  (0/0)
Explication:
MessageSujet: Re: RandomWord   Dim 18 Avr - 15:16

Logicielle a écrit:
Voyelles

A noir, E blanc, I rouge, U vert, O bleu: voyelles,

Je dirai quelque jour vos naissances latentes:

A, noir corset velu des mouches éclatantes

Qui bombinent autour des puanteurs cruelles,


Golfes d'ombres; E, candeurs des vapeurs et des tentes,

Lances des glaciers fiers, rois blancs, frissons d'ombelles;

I, pourpres, sang craché, rire des lèvres belles

Dans la colère ou les ivresses pénitentes;


U, cycles, vibrements divins des mers virides,

Paix des pâtis semés d'animaux, paix des rides

Que l'alchimie imprime aux grands fronts studieux;


O, suprême Clairon plein des strideurs étranges,

Silences traversés des Mondes et des Anges;

- O l'Oméga, rayon violet de Ses yeux!

Arthur Rimbaud

Poème installé ^^

_________________

La douleur infinie de celui qui reste,
Comme un pâle reflet de l'infini voyage
Qui attend celui qui part.
Ellana l'Envol, Pierre Bottero

Limites sans cesse repoussées
Plaisir infini
Écriture.
Ellana, Pierre Botterro

Plume céleste, c’est nous les cheffes. On va les tenir en laisse !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://resident-evil.keuf.net
avatar
Bloom
Féminin
Nombre de messages : 354
Localisation : Là où on mon esprit décide d'être.
Emploi/loisirs : Vagabonder sur des plages de mots.
Humeur : Pas particulièrement, seule l'odeur de la cannelle m'émoustille.
Date d'inscription : 11/04/2009
MessageSujet: Re: RandomWord   Mer 21 Avr - 9:27

Ah, tiens, j'ai oublié de te signaler le changement de semaine. Voici un sonnet de Saint-Amant pour me faire pardonner. J'ai nommé : Le Paresseux.


Accablé de paresse et de mélancolie,
Je rêve dans un lit où je suis fagoté,
Comme un lièvre sans os qui dort dans un pâté,
Ou comme un Don Quichotte en sa morne folie.

Là, sans me soucier des guerres d'Italie,
Du comte Palatin, ni de sa royauté,
Je consacre un bel hymne à cette oisiveté
Où mon âme en langueur est comme ensevelie.

Je trouve ce plaisir si doux et si charmant,
Que je crois que les biens me viendront en dormant,
Puisque je vois déjà s'en enfler ma bedaine,

Et hais tant le travail, que, les yeux entrouverts,
Une main hors des draps, cher Baudoin, à peine
Ai-je pu me résoudre à t'écrire ces vers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cendredelune.wordpress.com/
avatar
Bloom
Féminin
Nombre de messages : 354
Localisation : Là où on mon esprit décide d'être.
Emploi/loisirs : Vagabonder sur des plages de mots.
Humeur : Pas particulièrement, seule l'odeur de la cannelle m'émoustille.
Date d'inscription : 11/04/2009
MessageSujet: Re: RandomWord   Dim 2 Mai - 3:37

Semaine, ô grand Castor.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cendredelune.wordpress.com/

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: RandomWord   

Revenir en haut Aller en bas
 

RandomWord

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
P'tite Plume :: P'tite Plume :: Annonces-